Quelles maladies les nuisibles du Québec nous transmettent-ils?

 Dans Non classifié(e)

Le Québec possède une faune et une flore riche. Puisque nous cohabitons de manière rapprochée avec les animaux et les insectes, nous devenons vulnérables aux maladies qu’ils peuvent porter. Si certaines d’entre elles sont plutôt bénignes, d’autres peuvent être mortelles. Découvrez quelles sont les espèces nuisibles du Québec pouvant être susceptibles de nous transmettre des maladies.

La rage du raton laveur : une maladie transmissible bien réelle au Québec

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le virus de la rage n’est pas un ensemble de virus. En fait, il n’y a qu’un seul virus de la rage. Cependant, il possède 3 variantes, dont celle du raton laveur. La rage du raton laveur se contracte par exposition directe au virus. Il peut s’agir d’une morsure ou du contact de nos muqueuses avec celui-ci. La rage peut être transmise à tous les mammifères, dont l’homme. Une fois que cette maladie contagieuse atteint le cerveau, le sujet développe des symptômes irréversibles qui le conduiront vers une mort certaine. C’est donc dire que le raton laveur, bien que touffu et plutôt mignon, représente un risque pour la population. La prochaine fois que vous apercevez ce mammifère rôder près de chez vous, évitez de le toucher et faites appel à un exterminateur de raton laveur professionnel.

L’histoplasmose de la chauve-souris du Québec : une maladie qui se transmet à vos poumons

Certaines espèces de chauves-souris sont protégées par les autorités gouvernementales. Cela ne signifie pas pour autant que les infestations de chauves-souris sont sans risque pour l’homme. En effet, parmi les maladies que la chauve-souris peut transmettre, il y a l’histoplasmose. Cette infection, qui atteint principalement les poumons, est causée par l’inhalation des spores d’un champignon appelé Histoplasma capsulatum, qui se trouvent dans les fientes de l’animal. Il existe 3 formes d’histoplasmose : la forme bénigne, la forme dissémine et la forme chronique, dont les symptômes s’apparentent à ceux de la tuberculose.

La souris et l’hantavirus sèment la terreur sur la province

Les souris sont parfois porteuses de l’hantavirus, cette maladie pulmonaire qui n’a été décelée pour la première fois qu’au début des années 1990. L’hantavirus peut être présent dans l’urine, la salive et les excréments des rongeurs. Le syndrome pulmonaire causé par l’hantavirus débute par une fièvre, des frissons, un mal de tête et des douleurs musculaires. À mesure que la maladie progresse, les difficultés respiratoires s’installent. Le meilleur moyen de se protéger contre cette maladie est d’éviter d’entrer en contact avec l’animal porteur, notamment par le biais du calfeutrage, qui permet de repérer les différents points d’entrée de votre propriété afin de les bloquer.

Pour éviter la propagation des maladies transmises par les espèces nuisibles du Québec

Le risque de contracter les maladies énumérées plus haut est bien réel. Ici, comme dans bien d’autres cas, la prévention demeure de mise, car il est plutôt facile de se prémunir contre les maladies transmises par ces espèces nuisibles. Pour en savoir plus sur les méthodes qui permettent de prévenir des infestations d’animaux chez vous ou pour recourir à une procédure d’extermination, contactez Élite Décontamination. Son équipe se fera un plaisir de vous épauler dans vos démarches.